ROSENBLUM , Salomon
 
Physicien
1896 (Ciechanoviec) - 1968 (Paris )
Découverte : Structure fine des rayons alpha
Salomon Rosenblum fait une partie de ses études secondaire en Allemagne avant de se réfugier au Danemark puis de partir en Suède où il commence une thèse sur les langues orientales anciennes et modernes. Son changement complet d’orientation fut provoqué par une rencontre fortuite, dans un café de Copenhague avec un assistant de Niels Bohr. C’est sur les conseils de ce dernier qu’après des études de physique à Berlin, il vient à paris en 1923 pour travailler dans le laboratoire de Marie Curie.
Après sa thèse (1928) sur le passage des rayons alpha à travers la matière. Il reprend l’étude de la raie alpha du Th C dont l’aspect l’avait intrigué. La mise en service du grand électroaimant de l’Académie des Sciences construit sous la direction d’Aimé Cotton et l’utilisation pour la première fois en spectroscopie alpha de la méthode de focalisation à 180 °, lui permettent en 1929 d’obtenir un pouvoir séparateur inégalé et d’observer 4 raies dans le spectre du TH C. La découverte de la structure fine de cet élément est suivie par celles de plusieurs autres radioéléments. Ce travail fut l’occasion d’une collaboration entre S. Rosenblum et Marie Curie qui se chargea de la délicate préparation des sources d’actinium.
Directement menacé, Salomon Rosenblum passa trois ans d’exil aux Etats-Unis (1941-1944) où il se lia d’amitié avec Einstein. Après la libération, il revint en France comme Directeur d’un nouveau laboratoire CNRS, d’abord à Bellevue, puis à Orsay.